Cet article date de plus de huit ans.

Philippe Bilger : "Kerviel a la folie des grandeurs"

Alors que Jérôme Kerviel interpelle François Hollande et refuse de franchir la frontière française pour se rendre à Menton afin d'y être arrêté, Philippe Bilger, ancien magistrat français, prend la défense de la justice contre le comportement de l'ex-trader lors d'une interview bien sentie au micro de France info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jérôme Kerviel, lors du résultat de son procès en appel, le 24 octobre 2012 © REUTERS/Gonzalo Fuentes)

"Le processus est extravagant (...)! On a d'une part une procédure judiciaire qui a abouti à une condamnation, et d'autre part, une sorte de folie des grandeurs de la part de Kerviel, une mystification politique, dont le danger est une manipulation médiatique ". Ainsi parle Philippe Bilger, ancien magistrat français (il avait à l'époque défendu Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté de tuer Chirac en 2002), qui s'enflamme contre les méthodes utilisées par Jérôme Kerviel pour gérer l'"après " de sa marche contre les marchés financiers.

Kerviel doit en effet se rendre au commissariat de Menton, en France, afin de purger une peine de prison de trois ans ferme. Dimanche après-midi, il refusait toujours de passer la frontière franco-italienne et réclamait une rencontre avec le président Hollande afin de s'assurer de l'immunité de ses témoins dans le futur procès visant à démêler le rôle de la Société Générale dans l'affaire Kerviel. 

"Il se présente comme un justicier"

Pour l'ancien magistrat, Kerviel est "un coupable, qui a été condamné et qui doit exécuter sa peine ", mais qui tente de "se présenter aujourd'hui comme une sorte de justicier politique contre la finance ". L'ancien magistrat écorne au passage les soutiens de Kerviel, qu'il estime "complètement incongrus ". Jérôme Kerviel est en effet accompagné de nombreux soutiens à Vintimille, dont un prêtre qui a annoncé qu'il jeûnerait jusqu'à ce que les demandes de Kerviel soient satisfaites. 

Mais ce qui irrite Philippe Bilger, c'est surtout, explique-t-il, qu'un "escroc condamné à deux reprises parvienne à ce que des médias, toute à fait de bonne foi, se posent la question de savoir si c'est un escroc ou un héros. Cela veut dire qu'il a déjà gagné, puisqu'au lieu de le considérer comme un coupable (...) qui a commis des actes graves, on n'est pas loin aujourd'hui de le considérer comme un justicier, (...) qui se permet même d'interpeller le président de la République! ". 

Philippe Bilger avait déjà, il y a deux ans, publié un billet sur son blog fustigeant le traitement réservé à l'ancien trader lors de son passage au JT de France 2 le 24 octobre 2012.

►►► A ECOUTER | Ll'interview complète de Philippe Bliger sur France Info :

 

 

 

"Kerviel a une sorte de folie des grandeurs" - Philippe Bilger, ancien magistrat
écouter

 

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.