Cet article date de plus de neuf ans.

Où en est l'enquête sur l'assassinat de l'avocat Antoine Sollacaro ?

Deux personnes interpellées mercredi ont été relâchées jeudi. Mais les enquêteurs creusent toujours la piste de la moto utilisée lors de l'assassinat de l'avocat corse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La voiture d'Antoine Sollacaro, le jour de son assassinat perpétré dans une station-service d'Ajaccio (Corse-du-Sud), le 16 octobre 2012. (PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP)

Depuis mercredi 27 mars, les choses s'accélèrent dans l'enquête sur le meurtre d'Antoine Sollacaro, ancien bâtonnier d'Ajaccio, assassiné par balles par un tueur à moto le 16 octobre dernier. Six hommes ont été arrêtés à Ajaccio, Paris et Marseille. Jeudi 28 mars, deux de ces hommes ont été relâchés. Mais les enquêteurs tiennent toujours une piste. Francetv info se penche sur l'enquête en cours.

Qui sont les hommes interpellés ?

Mercredi, six hommes ont été interpellés dans trois villes : quatre à Ajaccio, un à Paris et un dans les environs de Marseille. Des perquisitions ont été réalisées à leurs domiciles. L'homme arrêté dans les Bouches-du-Rhône est un CRS en fonction près de Lyon, dont les empreintes ont été retrouvées sur la moto utilisée par le tueur. Le fonctionnaire a indiqué qu'il avait pu avoir à manipuler l'engin lors d'un contrôle quand il était en service en Corse. Ses empreintes figuraient dans un fichier après avoir été prélevées pour usage de stupéfiant, mais il n'avait pas alors fait état de sa profession.

Les quatre hommes interpellés à Ajaccio sont un père et son fils, ainsi que le dirigeant d'une concession automobile et moto, et un garagiste. Les deux premiers ont été relâchés jeudi soir, les deux autres étant toujours en garde à vue.

Quels soupçons pèsent sur eux ?

Les hommes placés en garde à vue sont soupçonnés d'avoir participé à la logistique de l'assassinat d'Antoine Sollacaro. Selon les enquêteurs, aucun participant direct ou commanditaire à l'assassinat ne figure parmi eux. Ils sont interrogés sur leur lien avec la moto que les enquêteurs pensent être celle qui a été utilisée pour assassiner l'avocat.

Quelle piste est privilégiée par les enquêteurs ?

Comme le relaie France 3 Corse-Via Stella, les enquêteurs travaillent essentiellement sur une moto retrouvée abandonnée il y a quelques semaines près d'Ajaccio et qui aurait pu être celle du commando de tueurs d'Antoine Sollacaro. Un véhicule identique, une BMW 1200 GS de fabrication allemande, avait été filmé par les caméras de surveillance de la station-service d'Ajaccio où l'avocat avait été tué. Les enquêteurs semblent certains qu'il s'agit de la moto des tueurs et qu'elle aurait pu être utilisée pour un autre assassinat, celui du président de la chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, tué par balles dans son magasin du centre d'Ajaccio le 14 novembre 2012. Des caméras de surveillance avaient également filmé la scène. Les policiers souhaitent reconstituer le "parcours" de la moto pour tenter de remonter jusqu'aux assassins. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.