Oradour-sur-Glane : des perquisitions en Allemagne, 67 ans après le massacre

Les enquêteurs soupçonnent six octogénaires d'avoir participé au massacre dans ce village français le 10 juin 1944. 

Photo non datée d\'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), où au moins 642 personnes ont été tuées par les nazis le 10 juin 1944.
Photo non datée d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), où au moins 642 personnes ont été tuées par les nazis le 10 juin 1944. (ROLAND WITSCHEL / AFP)

Ils sont âgés de 85 et 86 ans. Six octogénaires résidant dans différentes villes d'Allemagne ont reçu la visite d'enquêteurs ces dernières semaines. Ils sont soupçonnés d'avoir participé au massacre des habitants d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) le 10 juin 1944, a annoncé la police allemande lundi 5 décembre.

Ces hommes étaient membres de la 3e division de Panzergrenadier "Der Führer", qui a tué au moins 642 personnes, dont 247 enfants, dans ce village proche de Limoges. C'est le plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes.

Seulement six rescapés

"Ces perquisitions de la police allemande sont vraiment une très grosse surprise pour moi, je ne savais même pas que l'enquête se poursuivait encore, témoigne Robert Hébras, l'un des six rescapés du massacre, sur Sud Ouest.fr. La dernière fois que j'avais eu des nouvelles, c'était lors du procès de Berlin en 1983" au terme duquel Heinz Barth, un des principaux responsables du massacre mort en 2007, avait été condamné à la prison à vie.

Ces investigations, menées à la demande de l'Office fédéral chargé de l'élucidation des crimes nazis, n'ont pas permis de mettre la main sur des documents importants. Les suspects, considérés pour le moment par les enquêteurs comme inaptes à être entendus par la justice, affirment ne pas avoir pris part au massacre.