Île-de-France : neuf personnes interpellées après de nouvelles échauffourées mais les tensions restent de "faible intensité", estime la police

Toutes les personnes interpellées ont été placées en garde à vue pour détention d'engins incendiaires et participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations.

Des forces de police ont été déployées dans la nuit du lundi 20 avril en raison de tensions avec des habitants de Villeneuve-la-Garenne, dans la banlieue nord de Paris.
Des forces de police ont été déployées dans la nuit du lundi 20 avril en raison de tensions avec des habitants de Villeneuve-la-Garenne, dans la banlieue nord de Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Neuf personnes ont été interpellées dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 avril après de nouvelles tensions dans plusieurs communes des Hauts-de-Seine. Des échauffourées ont également eu lieu en Seine-Saint-Denis. Parmi les communes touchées : Clichy-la-Garenne, Rueil-Malmaison, Aulnay-sous-Bois, Saint-Denis et Villeneuve la Garenne, selon une source proche du dossier à franceinfo.

Les forces de l'ordre ont constaté des jets de projectiles, des dégradations, des incendies de voitures et de poubelles mais "la situation a toujours été contrôlée par les forces de l'ordre malgré quelques tensions", selon la préfecture de police de Paris. Les tensions n'ont fait aucun blessé et le calme est revenu vers deux heures du matin.

Sept personnes ont été interpellées à Clichy-la-Garenne en Seine-Saint-Denis et deux autres à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, elles ont toutes été placées en garde à vue pour détention d'engins incendiaires et participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations.

Tensions en lien avec l'accident de Villeneuve-la-Garenne

Les autorités estiment que ces tensions ces derniers jours sont probablement liées à l'accident impliquant un motard et une voiture de police samedi soir à Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine. Reste, selon la police contactée mardi par franceinfo, que ces incidents enregistrés sont de "basse intensité" malgré une hausse ces derniers jours dans la petite couronne de Paris.

Basse intensité puisque les faits constatés sont majoritairement constitués d'incendies de poubelles, de véhicules et des jets de projectiles. Il n'y a pas eu d'affrontements violents avec les forces de l'ordre.

La préfecture de police reste très vigilante et des renforts avec des unités de force mobile sont d'ailleurs prévus dès mardi soir et pour les jours à venir dans les départements de la petite couronne.