Cet article date de plus de dix ans.

Naufrage du Sokalique : les familles veulent un nouveau procès

La veuve du patron de pêche qui s'est noyé entame même une grève de la faim, pour obtenir que le procureur fasse appel - il a jusqu'à minuit pour se prononcer. Si le tribunal a condamné que les marins de l'Ocean Jasper qui ne s'était pas arrêté, il a relaxé l'armateur. Les familles des victimes veulent "faire avancer le droit maritime".
Article rédigé par Guillaume Gaven
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

"On a là une occasion quasi-historique de faire avancer vraiment le droit maritime" , explique Me Vincent Le Luyer, l'avocat des parties civiles. Qui demandent au procureur de faire appel du jugement rendu le 22 janvier dernier.

Ce jugement n'a condamné que les marins de l'Ocean Jasper, le cargo qui avait éperonné le Sokalique et ne s'était pas arrêté pour secourir l'équipage. L'armateur a, en revanche, été relaxé "sur une question de pur droit et c'est un peu dommage car le tribunal avait l'occasion, une occasion assez précieuse, de construire comme un embryon de droit autour de ça" , poursuit l'avocat.

Le problème c'est qu'en droit français seul le parquet ou les prévenus peuvent faire appel du jugement pénal. L'ensemble des parties civiles a tout de même fait appel au civil - mais celui-ci est limité aux dommages et intérêts, pas à la peine de prison.

D'où cet appel au procureur... Et ce n'est pas tout : le député du Finistère, le socialiste Gwenegan Bui, a adressé ce lundi matin un courrier à la ministre de la Justice, pour demander lui aussi que le parquet fasse appel. Et, histoire de mettre un peu plus la pression sur lui, Yvette Jobard, la veuve du patron du Sokalique, a entamé une grève de la faim.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.