Cet article date de plus de quatre ans.

Mort du joggeur à Hillion : deux associations vont déposer plainte pour mise en danger de la vie d'autrui

Après la mort d'un joggeur qui pourrait être liée aux algues vertes, deux associations de protection de l'environnement ont annoncé qu'elles allaient déposer une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'embouchure du Gouessant (Radio France - Johan Moison)

Après la mort d'un joggeur le 8 septembre 2016 dans l'embouchure du Gouessant à Hillion (Côtes-d'Armor), deux associations de protection de l'environnement ont annoncé vendredi 23 septembre qu'elles allaient déposer une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui au Tribunal de Grande Instance de Saint-Brieuc, rapporte France Bleu Armorique.

Les associations Halte aux marées vertes et Sauvegarde du Trégor "constatent que c’est tout à fait délibérément que messieurs les Préfets de région Bretagne et des Côtes-d’Armor ont mis en danger la vie de leurs adhérents, et au-delà celle de tous les usagers du littoral, et entendent par les présentes se porter partie civile contre eux, en leur titre et en leur personne".

Jeudi 22 septembre, le parquet de Saint-Brieuc a ordonné l'exhumation du corps du joggeur de 50 ans, retrouvé face contre terre sur la vase, pour procéder à une autopsie en vue d'analyses complémentaires et vérifier les hypothèses de certaines associations selon lesquelles le décès serait lié aux algues vertes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.