Mort de Zyed et Bouna : la perspective du procès

La Cour de cassation a annulé mercredi le non-lieu des deux policiers dans l'affaire des deux jeunes électrocutés à Clichy-sous-Bois en 2005. Un rebondissement judiciaire qui ouvre la voie d'un possible procès en correctionnelle. Familles et policiers se disent prêts à l'affronter.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La Cour de cassation a annulé mercredi le
non-lieu au profit des deux policiers
, qui avait été décidé par la cour d'appel
de Paris en avril 2011.

Dans un rapport d'une dizaine de pages, la Cour de cassation a estimé qu'il y a
suffisamment d'éléments matériels et de droit pour que la responsabilité pénale
des deux forces d'ordre soit engagée. L'affaire est donc renvoyée devant la cour d'appel
de Rennes. Un procès en correctionnelle pourrait se tenir devant cette
juridiction.

Les familles se sont battues pendant de longues années pour que leurs enfants ne soient "pas morts pour rien" . Maître Spinosi est l'un des avocats des familles de victimes. Pour lui, l'ouverture d'un procès est nécessaire.

 

Maître Merchat défend lui les policiers mis en cause dans cette affaire. Ils n'ont pas peur de s'expliquer sur ce qui s'est passé, d'après lui.

 

La mort de ces deux adolescents électrocutés dans un transformateur EDF a été l'élément déclencheur de trois semaines d'émeutes dans les banlieues françaises en 2005. Au total, 300 bâtiments et 10.000 véhicules avaient été incendiés.