Montpellier : prison avec sursis pour un père qui a utilisé un Taser pour "calmer" son fils de 9 ans

Un homme de 35 ans a été condamné mardi à Montpellier à 8 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve, pour avoir utilisé un Taser pour "calmer" son fils de 9 ans, rapporte France Bleu Hérault.

Démonstration d\'un taser à Berlin (Allemagne), le 18 novembre 2013.
Démonstration d'un taser à Berlin (Allemagne), le 18 novembre 2013. (RAINER JENSEN / DPA / AFP)

Pour avoir utilisé un taser pour "calmer" son fils de 9 ans, un homme de 35 ans a été condamné mardi 10 mai à Montpellier à 8 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve, rapporte France Bleu Hérault. L'homme était jugé en comparution immédiate pour "violences volontaires avec arme sur mineur de 15 ans par ascendant".

Une décharge de Taser dans le bras

Dimanche, le père qui trouvait que l'enfant faisait trop de bruit en jouant dans sa chambre, l'a menacé avec un pistolet à impulsion électrique. Le coup est parti et le petit garçon a reçu une décharge de Taser dans le bras. La mère, qui a voulu s'interposer, a reçu plusieurs coups de son conjoint mais a pu alerter les policiers.

L'arme est strictement interdite pour un particulier

Le père a expliqué à l'audience que le coup était parti tout seul. Selon l'enfant, ce n'était pas la première fois que son père le menaçait avec ce Taser, une arme de catégorie B strictement interdite pour un particulier, et dont les policiers et les gendarmes peuvent se servir que dans un cadre très précis.