Affaire Estelle Mouzin : Michel Fourniret a longtemps échappé à la justice

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Affaire Estelle Mouzin : Michel Fourniret a longtemps échappé à la justice
FRANCEINFO
Article rédigé par
M. Zambrano - franceinfo
France Télévisions

La famille d’Estelle Mouzin est en colère sur les ratés de l’enquête, qui est passée tout près, mais à côté de Michel Fourniret à plusieurs reprises, alors qu'il est décédé à 79 ans lundi 10 mai. 

De nombreuses erreurs ont émaillé l’affaire Estelle Mouzin. Pas moins de huit juges d’instruction se sont succédé et le corps de la fillette est toujours introuvable. Elle a disparu à 9 ans le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). Sa mère a signalé sa disparition le soir-même et l’enquête a commencé le lendemain. Des moyens colossaux sont (alors) déployés pour retrouver l’enfant. 1 200 personnes ont été entendues pendant des mois. Au mois de juin, une autre fillette dresse le portrait d’un homme qui l’a importunée et le nom de Michel Fourniret apparaît dans l’enquête. Mais en juillet 2003, son alibi l’innocente : un coup de fil passé depuis la Belgique le jour du rapt d’Estelle Mouzin.

Dix ans après, aucune trace d'ADN

Les années vont passer et les fausses pistes se succèdent. Son nom revient dans l’affaire en 2010. Des cheveux, poils et fibres de vêtements, découverts en 2003 dans sa camionnette, sont analysés en 2010. Les résultats tombent en 2013 et sont négatifs : aucune trace de l’ADN d’Estelle Mouzin. Il faudra attendre 2020 et les aveux de son ex-femme Monique Olivier. C’était elle qui avait passé le coup de téléphone en Belgique le 9 janvier 2003. Michel Fourniret passera ensuite aux aveux à demi-mots, mais le corps de la victime est toujours introuvable. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.