Marine Le Pen et Yannick Noah s'affrontent au tribunal

La présidente du FN avait accusé l'ancien joueur de tennis d'être un "exilé fiscal" en 2012. Yannick Noah l'attaque pour diffamation. Le jugement a été mis en délibéré au 25 juin.

Yannick Noah lors d\'une vente aux enchères pour les Vendanges du Cœur (une opération caritative), à Ouveillan (Aude), le 6 juillet 2012.
Yannick Noah lors d'une vente aux enchères pour les Vendanges du Cœur (une opération caritative), à Ouveillan (Aude), le 6 juillet 2012. (ALAIN ROBERT / APERCU / SIPA)

Marine Le Pen face à Yannick Noah. Ce n'est pas un match de tennis, mais un procès qui s'est tenu, mardi 14 mai, à la 17e chambre correctionnelle de Paris. La présidente du Front national et le vainqueur de l'édition 1983 de Roland-Garros n'étaient pas là : ils étaient représentés par leurs avocats. Le litige ? L'ancien joueur de tennis Yannick Noah poursuit en diffamation Marine Le Pen, qui l'avait accusé d'être un "exilé fiscal" le 9 mars 2012 sur Canal+, sur le plateau du "Grand Journal".

Marine Le Pen était interrogée sur les personnalités préférées des Français, Yannick Noah, Zinedine Zidane et Omar Sy. Alors qu'on lui demandait si l'immigration était une chance pour la France, Marine Le Pen avait rétorqué "deux exilés fiscaux sur trois c'est pas mal", avant de s'en prendre plus précisément à Yannick Noah. "Cela veut dire qu'au lieu de payer ses impôts en France, eh bien ce monsieur se permet de donner des leçons de morale", "de donner des leçons de charité et de partage alors que lui, il ne partage rien, que son argent il est planqué et qu'il n'en fait pas profiter les malheureux Français", déclarait la candidate FN à la présidentielle.

"Diffamation sévère" pour l'avocat de Noah

L'avocat de l'ancien joueur de tennis, William Bourdon, a dénoncé devant le tribunal "le plaisir, la gourmandise, la jouissance" avec lesquels Marine Le Pen a "porté atteinte à l'honneur" de son client, rapporte 20 Minutes.fr. Toutefois, il explique que le tennisman a en effet vécu en Suisse dans les années 1990, et que Yannick Noah avait alors été confronté à un contentieux fiscal. Il n'est d'ailleurs toujours pas tranché, souligne le site du quotidien gratuit.

"Il faut distinguer l'exilé fiscal de celui qui fraude le fisc", a noté la substitut du procureur. Et de poursuivre : "dire que l'argent est planqué, ça veut dire que l'on cache l'argent au fisc [...] La juxtaposition des termes porte atteinte à l'honneur" de Yannick Noah. "Cette diffamation est sévère et délibérée. Mais cela arrange Marine Le Pen d'être condamnée, et de jouer la victime. Les condamnations judiciaires sont un tableau de chasse au FN", a ajouté l'avocat, souligne Libération.

Le Figaro relève que, pour William Bourdon, le "torrent de boue" qui entend salir son client avait commencé pendant la campagne présidentielle 2012 : Yannick Noah était montée sur scène lors d'un meeting de François Hollande pour interpréter une chanson. 

"Opinion politique" pour l'avocat de Le Pen

"Il n'est pas question de fraude dans la bouche de Marine Le Pen. Il s'agit juste d'une opinion politique, où elle souligne que Noah n'est pas cohérent dans ses actes. Mais il n'y a pas d'animosité personnelle", a rétorqué Wallerand de Saint-Just, avocat de Marine Le Pen. Il observe également que sa cliente n'a jamais affirmé que le chanteur avait "violé la loi".

De plus, il note que qualifier quelqu'un " 'd'exilé fiscal' n'est pas diffamatoire". Une remarque acquiescée par le ministère public. "Mais dire d'une personne qu'elle planque son argent l'est", a relevé la procureure Annabelle Philippe, selon Libération.

Un autre angle de défense a été utilisé par Wallerand de Saint-Just. Il a mis en cause l'interview du journaliste du "Grand Journal" : "la question de [Jean-Michel] Aphatie était scandaleuse et provocatrice", a-t-il estimé car il voulait parler "de la couleur de peau".

Yannick Noah réclame 50 000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen. Le jugement a été mis en délibéré au 25 juin.