Cet article date de plus de neuf ans.

Malgré le vote de l'Assemblée, le maire de Sevran poursuit sa grève de la faim

Alors que les députés ont augmenté mardi de 50% la dotation de développement urbain dont profitent les communes les plus pauvres, Stéphane Gatignon a annoncé mardi soir qu'il poursuivait son mouvement de protestation devant l'Assemblée nationale. Il continue à demander des mesures d'urgence, "quelque chose qui soit vraiment à la hauteur".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Benoit Tessier Reuters)

Le maire EELV de Sevran a annoncé sa décision ce mardi en toute fin de soirée : "On reste là ". Il va donc poursuivre la grève de la faim commencée vendredi devant l'Assemblée nationale.

Une décision prise à l'issue d'une réunion organisée à la demande du Premier
ministre, entre les collaborateurs de Cécile
Duflot, ministre de l'Egalité des territoires, de Marylise Lebranchu,
ministre de la réforme de l'Etat, et de François Lamy, ministre délégué à la
Ville, en présence du préfet de Seine-Saint-Denis et du directeur régional de la Caisse des dépôts et consignation.  Ces trois ministères se sont entendus pour mandater "le préfet de Seine-Saint-Denis pour résoudre dès demain (ce mercredi), avec
la ville de Sevran les difficultés afférentes aubudget 2013".

Ni cela, ni l'augmentation de 50% de la dotation de développement urbain votée mardi par les députés n'ont convaincu Stéphane Gatignon. Il avait dénoncé dans la journée, "un acte de mépris" du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.