Cet article date de plus de cinq ans.

"Mafia capitale" : le maire de Rome répond de corruption à la barre

A Rome, le procès de l’ancien maire de la capitale, Gianni Alemanno, a débuté ce mercredi matin. Il est poursuivi pour corruption et financement illicite dans le cadre de l’affaire "Mafia capitale".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'ancien maire de Rome est accusé d'avoir effectué "des actes contraires au devoir de sa charge" selon le parquet © Luigi Mistrulli/SIPA)

C'est un scandale qui implique des politiques, entrepreneurs et mafieux au sein de la capitale italienne. Accusé de corruption et financement illicite, Gianni Alemanno, maire de Rome entre 2008 et 2013, comparaît ce mercredi. L'ancien maire, présent lors de l'audience, est soupçonné d'avoir "vendu" ses fonctions et d'avoir effectué "des actes contraires au devoir de sa charge", selon le parquet. Seul sur le banc des accusés, dans une simple salle d’audience du tribunal de Rome, son procès a finalement été séparé du celui de "Mafia capitale", dans lequel quatre "parrains" mafieux sont jugés, ainsi qu’une quarantaine d’accusés.

A LIRE AUSSI ►►► Mafia : un procès géant s'ouvre à Rome

Ce qui relie l’ancien maire de droite au plus gros scandale judiciaire de la capitale, c’est l’un de ces quatre "parrains" de la mafia, Salvatore Buzzi. Celui-ci aurait versé à Gianni Alemanno 125.000 euros au total, afin qu’il serve les intérêts du réseau mafieux romain.

L'image de la politique italienne écornée

Alemanno, qui nie toute responsabilité, est jugé à Rome alors que son successeur à la mairie Ignazio Marino pourrait lui aussi comparaître prochainement pour de faux frais de bouche. L’image de la politique romaine est plus que jamais écornée alors que les électeurs doivent choisir un nouveau maire en juin prochain.

 

A LIRE AUSSI ►►► Italie: des milliers de Romains manifestent contre la mafia

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.