Longuet sur l'affaire Borrel : "L'armée ne savait pas"

Le ministre de la Défense réagissait après qu'un militaire français ait affirmé que l'armée était au courant du meurtre du juge Borrel à Djibouti dès 1995, soit peu après son décès.

Francetv info

Gérard Longuet, ministre de la Défense, interrogé jeudi 22 décembre sur l'affirmation par un témoin que l'armée française avait su très vite que le juge Bernard Borrel, mort en 1995 à Djibouti, avait été assassiné, a assuré que "l'armée ne savait pas".

Gérard Longuet était interrogé par France 2 sur le témoignage d'un militaire français en poste à Djibouti à l'époque, au sein d'une unité chargée des écoutes. Selon cet appelé, l'armée française a été informée de l'assassinat du juge, via des écoutes de la police djiboutienne, peu après son décès. "L'armée ne savait pas. Si l'armée savait, elle a l'obligation, c'est dans le code pénal, article 40, de transmettre au magistrat toute information sur une affaire juridique", a déclaré le ministre de la Défense.

 

Gérard Longuet sur le plateau de l\'émission \"Les 4 vérités\", sur France 2 le 22 décembre 2011.
Gérard Longuet sur le plateau de l'émission "Les 4 vérités", sur France 2 le 22 décembre 2011. (FRANCE 2)