Logement : début ce soir de la trêve hivernale des expulsions

Les locataires d'appartements menacés d'expulsion seront en sursis ce soir à partir de 21h jusqu'au 15 mars 2013. En 2011 près de 114.000 expulsions ont été prononcées par la justice en France.

(Maxppp)

Alors que l'hiver
s'installe sur la France, la trêve hivernale commence ce soir à 21h. En clair,
plus aucun locataire menacé d'expulsion ne pourra être mis dehors, même si le
propriétaire a déjà engagé une procédure judiciaire. En théorie, cette trêve
prend effet le 1er novembre, mais la loi interdit l'expulsion en
pleine nuit entre 21h et 6h du matin.

Jusqu'à la dernière minute, les associations, et notamment le DAL, l'association pour le droit au logement, se battent pour obtenir un sursis. Parfois avec succès. C' est exactement ce qui s'est passé hier à Bagnolet. Une vieille dame de 89 ans devait être expulsée de sa maison.

 

  

**Près de

114.000 expulsions prononcées en 2011**

En 2011, la justice a statué sur 113.669
expulsions sur tout le territoire.

 En un an, les expulsions ont
augmenté de 4%. Plus 40% depuis 10 ans

D'après la fondation Abbé Pierre, "50.000
familles"
ont été expulsées car "beaucoup
partent sous la pression des huissiers ou de gros bras, ou quittent leur logement
en catimini, par honte"
, précise Patrick Doutreligne, le délégué général de
la Fondation.

Comme chaque année, la
Fondation Abbé Pierre dénonce une hausse des expulsions dans le courant du mois
d'octobre, juste avant cette trêve hivernale. Une vue de l'esprit pour la
chambre nationale des huissiers de justice. "On intervient quand on a le
concours de la force publique, mais souvent la préfecture ne nous l'accorde
qu'en dernière minute"
estime Patrick Safar, le trésorier de cette même chambre.

**Des logements privés pourraient

être réquisitionnés cet hiver**

Le ministère du logement a promis 3000 places d'hébergement d'urgence supplémentaires. Soit 19.000 au total qui seront ouvertes progressivement à partir du 1er novembre.

Cécile Duflot, la ministre du logement a réaffirmé
ce matin son intention de réquisitionner des logements privés, au cas ou les
centres d'accueil ne suffiraient pas
. Un dispositif lancé à partir du 1er novembre dans le cadre du plan hivernal.

.