La femme et une compagne de Liès Hebbadj condamnées

Elles ont écopé d'une amende de 140 euros pour avoir porté le niqab sur la voie publique. Une troisième femme a été condamnée à la même peine.

Sandrine Moulères et son mari Liès Hebbadj à la sortie du tribunal de Nantes (Loire-Atlantique), le 28 juin 2010.
Sandrine Moulères et son mari Liès Hebbadj à la sortie du tribunal de Nantes (Loire-Atlantique), le 28 juin 2010. (FRANK PERRY / AFP)

La femme et une compagne de Liès Hebbadj ont été condamnées lundi 21 novembre à une amende de 140 euros chacune par le tribunal de police de Nantes (Loire-Atlantique) pour avoir dissimulé leur visage avec un niqab sur la voie publique. Une troisième femme a écopé de la même peine. Les deux femmes liées à l'épicier nantais avaient été verbalisées devant l'école de leurs enfants, le 6 octobre.

Liès Habbadj s'était fait connaître en 2010 lorsqu'une de ses compagnes avait été verbalisée puis relaxée pour port du niqab au volant. La médiatisation de cette affaire avait conduit à l'adoption de la loi sur l'interdiction de dissimuler son visage dans l'espace public, entrée en vigueur en avril dernier.

Une dizaine de manifestants contre la laïcité

Lundi dans la matinée, le commerçant a manifesté devant le palais de justice avec une dizaine de proches en faveur du port du voile intégral et contre la laïcité. Refusant d'ôter leur niqab pour entrer dans le tribunal, deux des femmes sont restées bloquées par les forces de l'ordre et ont entrepris de manifester leur mécontentement.

Liès Hebbadj et ses proches, une petite dizaine de manifestants, ont brandi des banderoles disant "Niqab libération" en criant "Allah Akbar", comme le montre la vidéo tournée par le quotidien régional Ouest France. Liès Hebbadj s'est ensuite rendu seul au tribunal, devant lequel il n'était pas convoqué, alors que les deux femmes restaient dehors avec les manifestants. Elles n'ont pas répondu aux questions posées par les journalistes.