Cet article date de plus de huit ans.

Les victimes de bavures pourront saisir la "police des polices"

Manuel Valls veut "faire en sorte que la déontologie s'applique, afin d'attendre des policiers un comportement exemplaire".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une voiture de police patrouille à Strasbourg (Bas-Rhin) le 6 octobre 2012. Les citoyens pourront saisir la "police des polices" à partir du 1er septembre 2013. (PATRICK HERTZOG / AFP)

Les citoyens vont pouvoir saisir directement la "police des polices" concernant d'éventuels dérapages policiers dont ils s'estimeraient victimes. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, l'a confirmé dimanche 28 avril dans l'émission "Zone interdite", sur M6.

"Chaque citoyen pourra saisir cette inspection pour faire en sorte que la déontologie et les valeurs qui sont celles de la police s'appliquent, afin d'attendre des policiers un comportement exemplaire", explique le ministre.

La saisine déjà possible en région parisienne

Dans les secteurs du ressort de la préfecture de police de Paris (la capitale et sa petite couronne), les citoyens peuvent déjà saisir l'Inspection générale des services (IGS). Ce sera donc désormais le cas pour l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur l'ensemble du territoire.

Cette réforme entrera en vigueur au 1er septembre, a récemment expliqué à l'AFP l'entourage du ministre. Une plateforme internet sera mise en place pour les citoyens désireux de saisir l'IGPN. Depuis son arrivée place Beauvau, Manuel Valls insiste sur le respect de la déontologie par les policiers. Il a institué un code à ce sujet, qui doit entrer en vigueur dans les prochains mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.