Les touristes d'Amérique du sud placées en centre de rétention fin juillet en France vont récupérer leur passeport

Ces femmes transitaient par la France pour rejoindre la Suisse ou l'Espagne et avaient été arrêtées par la police aux frontières à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Wilma, Liliana et Jennifer sont désormais hébergées par une bénévole de l\'association Welcome, le 19 août 2019.
Wilma, Liliana et Jennifer sont désormais hébergées par une bénévole de l'association Welcome, le 19 août 2019. (Flavien Groyer / RADIO FRANCE)

Les trois touristes d'Amérique du sud qui ont été placées en centre de rétention fin juillet à Paris puis à Oissel, en Seine-Maritime, vont pouvoir récupérer leur passeport ce mardi 20 août au matin, comme le confirme ce lundi soir la préfecture de Seine-Saint-Denis à franceinfo.

Selon France Bleu Normandie qui a révélé l'affaire ce lundi 19 août, Liliana, Jennifer et Wilma, originaires de Colombie et du Venezuela, n'ont pas pu récupérer leur passeport lundi après-midi pour une raison inconnue.

Les passeports des trois touristes ont été confisqués par la préfecture de Seine-Saint-Denis fin juillet, après qu'elles ont été arrêtées par la police aux frontières à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Arrêtées pour défaut d'attestation d'hébergement et d'argent liquide

Les trois touristes, qui ne se connaissaient pas, avaient une correspondance à Paris fin juillet pour se rendre à Genève et à Madrid. Elles ont été interpellées et placées en centre de rétention pendant une quinzaine de jours parce qu'elles n'avaient pas d'attestation d'hébergement dans le pays où elles se rendaient ou pas assez d'argent sur elles, selon le témoignage de ces femmes recueillis par France Bleu Normandie.

La préfecture de Seine-Saint-Denis indique à franceinfo ce lundi soir qu'elle s'en tient à la décision de justice rendue par le tribunal de Rouen. Les trois touristes étaient jusque-là sous le coup d'une procédure d'éloignement du territoire français. Elles vont donc pouvoir retrouver leur passeport et leur liberté de déplacement.