Cet article date de plus de huit ans.

Les juges français autorisés à se rendre à Ramallah, pour examiner le corps d'Arafat

Soupçonnant un empoisonnement au polonium, ils demandent que des prélèvements soient effectués sur la dépouille de l'ex-dirigeant palestinien, mort en 2004. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'intérieur du mausolée où est enterré le corps de Yasser Arafat, photographié le 27 février 2008. (RAINER JENSEN / DPA)

JUSTICE - Les Palestiniens acceptent. Les juges français qui enquêtent sur la thèse de l'empoisonnement de Yasser Arafat avaient demandé à aller là où est inhumé l'ex-dirigeant palestinien, à Ramallah, en Cisjordanie, selon sa veuve mardi. Et le chef de la commission d'enquête palestinienne sur la mort du dirigeant a approuvé mercredi 5 septembre leur venue.

Cette enquête fait suite à une plainte pour assassinat avec constitution de partie civile de Souha Arafat, la veuve de l'ex-dirigeant palestinien historique, après la découverte de polonium, un élément hautement radioactif, sur ses effets personnels. A Ramallah, les juges d'instruction français souhaitent procéder à des prélèvements sur le corps d'Arafat.

Un institut suisse devrait examiner la dépuille

"Nous affirmons notre accord à la venue de la commission française formée pour enquêter sur le décès du président Yasser Arafat", a déclaré dans un communiqué le chef de la commission d'enquête palestinienne, Taoufiq Tiraoui.  

"Dès lors qu'une information judiciaire a été ouverte en France, elle doit primer sur toute autre procédure, avait fait valoir Souha Arafat, car elle est la garantie incontestable d'indépendance et de neutralité, en vue de la manifestation de la vérité. (…) Je demande respectueusement à l'Autorité palestinienne et à la Ligue arabe de suspendre toute initiative tant que la justice française est saisie, sauf à agir de concert avec elle."

Fin juillet, des pays de la Ligue arabe avaient donné leur feu vert à l'idée du président palestinien, Mahmoud Abbas, de mettre en place une commission d'enquête internationale sur la mort de Yasser Arafat. L'Institut de radiophysique de Lausanne Suisse) avait pour sa part indiqué le 24 août qu'il était prêt à se rendre à Ramallah pour examiner la dépouille du leader palestinien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.