Cet article date de plus de huit ans.

Les Français peuvent saisir la "police des polices" en ligne

L'IGPN, service en pleine réforme, peut être désormais contactée directement par tous. Une plateforme internet est lancée ce lundi pour permettre aux particuliers de dire ce qu'ils "ne supportent pas de et dans la police".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Saisir l'IGPN en un clic.
Depuis ce lundi, il est possible de saisir la police des polices (Inspection
générale de la police nationale) sur internet en cas d'abus ou de
dérapages. Cette plateforme, accessible depuis le site du ministère de l'Intérieur, fait partie de la réforme de l'IGPN, annoncée
par Manuel Valls au début de l'année. 

En 2012, 351 sanctions ont été proposées par la police
des polices, la majeure partie ayant été signalée par la justice. Désormais,
les particuliers pourront la saisir de manière non anonyme pour dénoncer des
dérapages des forces de police. Cependant, selon Marie-France Monéger, la
patronne de l'IGS, dont dépend l'IGPN, "il ne s'agit pas de stigmatiser les
policiers
".

> cliquez ici pour accéder au formulaire de signalement de l'IGPN

Elle assure que cette plateforme internet n'aura pas
vocation à recueillir les "faits les plus graves " mais à "mieux organiser
les signalements
", et que c'est "aussi  un moyen de savoir ce que les
usagers ne supportent pas de et dans leur police
".

L'IGPN va également,
dans le cadre de la réforme, "s'ouvrir " à des "observateurs
extérieurs
", une autre nouveauté. Un comité d'orientation sera ainsi
composé pour moitié de policiers et pour l'autre d'un avocat, d'un journaliste,
d'élus ou du Défenseur des droits avec qui les inspections sont déjà en
relation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.