Cet article date de plus de cinq ans.

Le tribunal de Bobigny au bord de la crise de nerfs

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Le tribunal de Bobigny au bord de la crise de nerfs
Article rédigé par
France Télévisions

Magistrats et avocats se mobilisent pour dénoncer le manque de moyens dont dispose le tribunal de Bobigny. Une pénurie qui l'empêche de fonctionner normalement.

Lundi 15 février, les professionnels de la justice sont mobilisés pour demander plus de moyens pour le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), réunis dans une salle d'assises. Le tribunal, deuxième de France en tant  que nombre d'affaires jugées, est surchargé, à tel point qu'au mois de janvier, 32 audiences ont dû être supprimées. Les magistrats et avocats dénoncent "les risques pour la justice de ne plus être rendue correctement".

Un an d'attente

Ici les dossiers s'empilent, en attente d'audience. Délai d'attente : 1 an. "Pour le justiciable, il y a énormément de conséquences, explique Catherion Mathieu, juge des affaires familiales. Que ce soit par exemple pour le logement. Pour beaucoup, il est difficile d'obtenir un logement tant qu'ils n'ont pas une décision du juge, ce qui obligent les couples à continuer de cohabiter parfois dans des situations dramatiques". Un bâtonnier n'hésite pas à parler de "dépôt de bilan judiciaire" concernant le tribunal de Bobigny. L'appel est lancé, les magistrats espèrent maintenant une réaction du ministère de la Justice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.