Le terroriste présumé Sid Ahmed Ghlam a pu téléphoner depuis sa cellule

Une enquête préliminaire a été ouverte après la découverte d'au moins une puce téléphonique dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam, l’homme soupçonné d'avoir planifié un attentat contre une église de Villejuif. Une découverte faite une semaine après les attentats du 13 novembre.

(La puce téléphonique a été retrouvée une semaine après les attentats du 13 novembre dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam à Fresnes © SIPA/Pouzet)

Une enquête préliminaire a été ouverte à Créteil, après la découverte d'au moins une puce téléphonique le 20 novembre dernier dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam, selon les informations recueillies par France Info. Cet homme de 25 ans est soupçonné d'avoir planifié un attentat contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) il y a un an, et accusé du meurtre d'Aurélie Châtelain.

La puce découverte pendant une fouille à la prison de Fresnes

La puce téléphonique a été retrouvée une semaine après les attentats du 13 novembre, lors d'une fouille menée par l'administration pénitentiaire à la prison de Fresnes, où Sid Ahmed Ghlam était alors emprisonné. La police judiciaire et le procureur ont aussitôt été prévenus, la puce leur a été remise, et dans les 24 heures qui ont suivi, les policiers ont procédé à une perquisition de la cellule.

On ne sait pas à ce stade si d'autres éléments ont été découverts, ni quelles informations étaient contenues sur cette puce.

Sid Ahmed Ghlam est passé devant une commission de discipline, il a été placé à l'isolement, puis transféré de la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne) au nouveau centre pénitentiaire de Beauvais, dans l'Oise. Là-bas, les brouilleurs d'ondes sont plus sophistiqués.