Le sénateur François Grosdidier mis en examen

L'élu UMP de Moselle a été mis en examen jeudi pour "détournement de biens publics" et "prise illégale d'intérêts", dans le cadre d'une plainte déposée il y a huit ans.

 François Grosdidier, le 18 juillet 2011 lors de la visite du secrétaire d\'Etat chargé du commerce extérieur, Pierre Lellouche, à Ennery (Moselle).
 François Grosdidier, le 18 juillet 2011 lors de la visite du secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur, Pierre Lellouche, à Ennery (Moselle). (CUGNOT MATHIEU / MAXPPP)

Le sénateur-maire UMP de Woippy (Moselle), François Grosdidier, a été mis en examen jeudi 26 juillet pour "détournement de biens publics" et "prise illégale d'intérêts" par un juge d'instruction de Metz. Cette décision intervient à la suite d'une plainte déposée il y a huit ans par Laurence Burg, conseillère municipale d'opposition de Woippy.

Dans sa plainte, Mme Burg dénonce un "système" municipal de dépenses injustifiées et de "petits arrangements entre amis": usage privé des voitures de service de la mairie, subventions allouées à des associations proches de certains adjoints, siège de la permanence parlementaire dans les locaux de la mairie.

Mis en cause dans une autre affaire

"Dans ce dossier de 3 000 pages, les faits qui me sont reprochés sont mineurs", a réagi le sénateur-maire. "La montagne a accouché d'un embryon de souris qui a été maintenu sous couveuse pendant six ans", a-t-il commenté.

Le parlementaire a été également mis en cause récemment dans un autre dossier concernant un système illicite de captation des marchés publics. Monté par des entreprises de BTP en Lorraine et au Luxembourg, il aurait permis de détourner plusieurs millions d'euros. Dans ce dossier, le sénateur-maire a déposé plainte pour "dénonciation calomnieuse".