VIDEO. Google s'attaque au "revenge porn", la vengeance porno des ex

Le moteur de recherche américain Google a décidé vendredi 19 juin de s'attaquer à une tendance qui consiste, sur le net, à poster des images intimes après une rupture amoureuse.

France 2

Plusieurs nations, l'Angleterre, le pays de Galles mais également l'État de Californie ont décidé de sanctionner le "revenge porn", un délit passible d'emprisonnement.

Qu'en est-il en France ? Il y a un an, la vie d'Amandine a basculé juste après une rupture sentimentale. Elle découvre que son ancien petit-ami a publié des photos d'elle nue sur internet. "J'ai trouvé des photos de moi et mes coordonnées personnelles", raconte la jeune femme qui compare cette situation à "un viol".

Une vie intime affichée sur internet

"On se sent trahi, sali", rapporte-t-elle. Après sept ans passés ensemble, son compagnon supporte très mal la séparation et décide de se venger. Il détient une vidéo de leurs ébats, faite à l'insu de la jeune femme. Il envoie les images à ses proches avant de les publier massivement sur des sites de rencontre. Elle se retrouve alors harcelée.

Le phénomène est né aux États-Unis en 2009, où des sites se sont créés spécialement pour diffuser ce genre d'images.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran du site Is Anyone Up, principal site de \"revenge porn\" aux Etats-Unis, quelques jours avant sa fermeture en avril 2012.
Capture d'écran du site Is Anyone Up, principal site de "revenge porn" aux Etats-Unis, quelques jours avant sa fermeture en avril 2012. ( FRANCETV INFO )