Cet article date de plus de six ans.

Le procès du Carlton, "œuvre de salubrité publique"

Les plaidoiries des parties civiles ont démarré ce lundi au procès du Carlton de Lille. L'avocat du mouvement du Nid considère que ce procès n'est "pas seulement celui du proxénétisme, de la prostitution, c'est aussi le procès de notre société".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maître Daoud avocat de l'association Le Nid, partie civile au procès du Carlton © Maxppp)

La troisième et dernière semaine du procès du Carlton a démarré au tribunal correctionnel de Lille. Au programme de ce lundi : les plaidoiries des parties civiles. Parmi celles-ci, d'anciennes prostituées, mais aussi le Mouvement du Nid, association qui lutte contre la prostitution.

Le Mouvement du Nid "a fait le pari que ce procès serait une oeuvre de salubrité publique ", a lancé Me Emmanuel Daoud, avocat de cette association, lundi matin lors de sa plaidoirie. "Et le pari est gagné ", a-t-il ajouté. Pour preuve selon lui, le Sénat a annoncé qu'il étudierait la proposition de loi pénalisant les clients de prostituées les 30 et 31 mars prochain.

**A relire sur les auditions de DSK la semaine dernière :

►►► ** Procès du Carlton : comment parler d'ébats lors des débats ?

►►► DSK : "J'ai redit ici que je n'aimais pas la prostitution"

►►► Procès du Carlton : les "soupapes de récréation" de DSK

"Nous ne ricanerons plus à l'évocation des parties fines"

"Ce n'est pas seulement le procès de ces quatorze prévenus qui s'est tenu, pas seulement celui du proxénétisme, de la prostitution, c'est aussi le procès de notre société ", a-t-il dit. Qualifiant le procès de "hors norme par son casting et terriblement ordinaire par son objet ", l'avocat indique qu'après le témoignage des anciennes prostituées "nous ne ricanerons plus à l'évocation des parties fines ".

"Répondons par l'éducation, la promotion des valeurs de la dignité, de l'égalité homme-femme ", poursuit-il, après avoir harangué les clients "hommes de pouvoir ou hommes ordinaires " qui profitent de femmes "meurtries et malheureuses ".

Le "sentiment d'impunité" de DSK

Au sujet de DSK, assis sur le banc des prévenus, l'avocat a déclaré : "Il se comportait en Sardanapale des temps modernes, avec sa cour de serviteurs dévoués ", avec un "sentiment d'impunité " dans "sa quête effrénée du plaisir ". S'adresssant directement à l'ancien président du FMI, qui devrait être relaxé dans cette affaire, il lui a demandé de "garder (sa) compassion " qu'il avait exprimé pour Jade la semaine dernière. 

Dominique Alderweireld, alias "Dodo la Saumure", en a également pris pour son grade : 

Les avocats des quatre anciennes prostituées qui se sont portées parties civiles, Jade, Mounia, Sonia et Laura, s'expriment lundi après-midi, tout comme le conseil de l'assocation Equipes d'action contre le proxénétisme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.