Cet article date de plus de sept ans.

Le journaliste Eric Laurent réfute tout "chantage" envers le roi du Maroc

Le journaliste Eric Laurent a concédé ce samedi avoir cherché un "accord financier" avec le Maroc autour de son livre mais a réfuté tout chantage ou extorsion de fonds. Il dénonce un "traquenard".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le roi du Maroc Mohamed VI. © Maxppp)

Eric Laurent, l'un des deux journalistes français mis en examen pour "chantage" et "extorsion de fonds", s'est défendu de ces accusation ce samedi dans une déclaration publiée par l'AFP. Il a concédé avoir cherché un "accord financier " avec le Maroc autour de son livre mais a réfuté tout chantage ou extorsion de fonds, dénonçant au contraire un "traquenard" et une "manipulation" de Rabat.

"Eric Laurent reconnaît et assume, pour des raisons qui tiennent à un contexte personnel difficile, avoir consenti à rechercher un accord financier dans des conditions totalement étrangères à un chantage ou une extorsion de fonds ", a déclaré son avocat, Me William Bourdon. Mais en aucun cas du chantage ou d'extorsion de fonds.

La défense d'Eric Laurent tient sur un fil décrypte Géraldine Hallot
écouter

L'avocat de Catherine Graciet, Eric Moutet est sur la même ligne. En ajoutant que "le deal financier se fait alors que ( sa cliente) n'est même pas là"

"Nous contestons les qualifications pénales" a affirmé Me Moutet
écouter

A LIRE AUSSI ►►► Deux journalistes français soupçonnés de chantage contre le roi du Maroc

Eric Laurent et Catherine Graciet auraient accepté 80.000 euros d'accompte pour ne pas publier leur nouveau livre sur le roi du Maroc. Ils auraient même signé un contrat pour conclure ce deal. Tout cela a été entregistré et filmé par la Brigade de répression de la Délinquance sur la Personne qui les a interpellés jeudi en flagrant délit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.