Le Havre : quatre lycéens braquent leurs professeurs

Au début du mois d'octobre, des lycéens du Havre (Seine-Maritime) munis d'armes factices ont menacé un professeur. Mais ni les professeurs, ni le proviseur n'avaient porté plainte dans un premier temps, avant de se raviser et de porter l'affaire devant la justice. Notre journaliste Félix Bollez fait le point sur la situation. 

FRANCE 3

Avant l'affaire de Créteil (Val-de-Marne), d'autres lycéens avaient braqué leurs professeurs avec des armes factices au Havre (Seine-Maritime). "Les faits remontent au 4 septembre dernier au lycée professionnel Robert Schuman au Havre (Seine-Maritime). Trois lycéens âgés de 15 à 16 ans auraient braqué deux professeurs avec des armes factices pendant qu'un quatrième lycéen filmait la scène", explique notre journaliste Félix Bollez, en duplex devant l'établissement. 

Les professeurs n'avaient pas porté plainte

"Conscients qu'il s'agissait d'armes en plastique, les professeurs visés ne se seraient pas sentis agressés selon le procureur de la République du Havre. Le proviseur du lycée a d'abord décidé de régler le problème en interne", précise notre journaliste. La médiatisation d'une affaire similaire a poussé le lycée à judiciariser les faits. "Face à l'ampleur de l'affaire de Créteil (Val-de-Marne) où un professeur avait été agressé dans des conditions similaires, l'établissement a décidé de porter plainte. Les lycéens ont été placés en garde à vue, puis libérés le même jour", détaille Félix Bollez. Ils seront convoqués devant le juge des enfants pour des faits de violence avec arme. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une salle de classe dans un lycée (photo d\'illustration).
Une salle de classe dans un lycée (photo d'illustration). (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)