Le couple Proglio visé par une enquête pour "trafic d’influence"

Révélation ce matin de nos confrères du Point.fr. Le parquet de Paris enquête sur un possible "trafic d'influence" impliquant le patron d'EDF Henri Proglio et son épouse, Rachida Khalil. Le journal révèle que ce sont les comptes bancaires de Mme Proglio qui intéressent les policiers de l'office anti-corruption.

(Selon le Point, les policiers de l'office anti-corruption s'intéressent aux comptes bancaires de la femme du PDG d'EDF Henri Proglio, alias Rachida Khalil © Maxppp/Yves Salva)
avatar
Elodie GuéguenRadio France

Mis à jour le
publié le

Rachida Khalil est une jolie comédienne, elle s'est illustrée par ses one-woman show à Paris, mais elle est plus connue pour son rôle à la ville : celui de Madame Proglio. Selon LePoint.fr, Rachida Khalil toucherait un salaire de1.800 euros par mois - pas plus- pour ses activités de théâtre et de cinéma.

 

Ce qui intrigue les enquêteurs, c'est que ce sont des sommes bien plus conséquentes qui arriveraient sur ses comptes ouverts dans des banques parisiennes. En un an, Madame Proglio aurait perçu près de 1,8 millions euros, écrit Le Point, dont 100.000 en liquide. De quoi susciter la curiosité de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy.

Rachida Khalil sponsorisée Atlantis ?

 

Toujours selon nos confrères, Rachida Khalil aurait notamment reçu de l'argent de la part d'Atlantis Consulting, société qui travaille dans le secteur du pétrole et du gaz, société qui serait surtout l'un des prestataires d'EDF. En clair : d'un côté Atlantis recevrait de l'argent de l'entreprise dirigée par Monsieur Proglio, de l'autre elle sponsoriserait les activités de comédienne de Madame Proglio.

 

D'autres mouvements financiers sont passés au crible par les enquêteurs. L'enquête a été ouverte pour trafic d'influence, mais elle pourrait être élargie à des faits présumés de prise illégale d'intérêt ou d'abus de biens sociaux.