Cet article date de plus de cinq ans.

Le canton de Genève veut "faire fermer" la centrale nucléaire française du Bugey

Le canton et la Ville de Genève ont décidé de déposer une plainte pénale contre X concernant la centrale nucléaire française du Bugey, dans l'Ain. Ils l'accusent notamment de mise en danger d'autrui et de pollution des eaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La centrale nucléaire du Bugey © MaxPPP)

Le Bugey, est l'une des plus anciennes centrales nucléaires de France et se trouve à 70 kilomètres de Genève.

La centrale fonctionne depuis les années 1970. Elle est considérée comme très vétuste.

La Suisse veut faire fermer la centrale nucléaire 

En mars 2015, les autorités de Genève avaient déjà indiqué vouloir durcir le ton. 

Rémy Pagani, conseiller administratif de la ville de Genève, chargé du département des constructions et de l’aménagement affirme que l'objectif est "de faire fermer la centrale du Bugey ". 

"Il y a une incohérence scientifique, politique, institutionnelle et juridique sur ces affaires." (Rémy Pagani, conseiller administratif de la ville de Genève)
écouter

La ville de Genève n'en est pas à son premier combat contre une centrale nucléaire française. La centrale de Creys-Malville (Isère) a par exemple cessé de fonctionner en 1998. 

Conférence de presse prévue lundi prochain 

Une conférence de presse aura lieu lundi prochain, elle réunira les autorités cantonales et l'avocate Corinne Lepage, chargée de défendre les intérêts suisses. La semaine dernière, l'actuelle ministre française de l'énergie Ségolène Royal s'est déclarée prête à soutenir la prolongation de dix ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises, pour autant que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) donne un avis positif.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.