La maire de Montauban inéligible pour un an

Brigitte Barèges, une figure de la "droite populaire" a été déclarée inéligible par le tribunal administratif, pour avoir financé, sur les fonds de la mairie de Montauban, une partie de sa campagne aux dernières municipales. Elle fait appel.

(Brigitte Barèges, maire de Montauban, inéligible pour un an © MaxPPP)

Elle est maire de Montauban depuis 2001... et va le rester encore. Malgré cette condamnation, par la justice, à un an d'inéligibilité. Brigitte Barèges a annoncé qu'elle faisait appel de ce jugement - comme l'appel est suspensif, elle restera à la tête de la mairie jusqu'à la décision du Conseil d'Etat.

"Violation substantielle des règles de financement des campagnes électorales", "manquement d'une particulière gravité", "caractère délibéré" , le tribunal administratif de Toulouse n'a pas mâché ses mots à l'encontre de Brigitte Barèges. Ce qu'il lui reproche, c'est d'avoir notamment fait publier 16 articles présentant ses réalisations dans le Petit Journal , un quotidien local - le tout, aux frais de la mairie. En pleine campagne électorale, ça fait un peu tache... Selon le tribunal, 26.407 euros ont ainsi été dépensés, soit 40% des dépenses de campagne. Qui plus est, Brigitte Barèges ne sera pas remboursé de ses frais de campagne par l'Etat. 

L'adversaire, le socialiste Roland Garrigues, maire de 1994 à 2001, s'est félicité de ce jugement. "Pendant la campagne électorale, on subissait tous les jours sur les marchés des distributions de journaux à la gloire de Mme Barèges, avec des  publicités payées par la mairie. Cette confusion des genres, au mépris de la loi électorale, a été sanctionnée, ce n'est que justice."