Cet article date de plus de dix ans.

La cour d'appel de Paris valide l'enquête sur l'affaire Neyret

La chambre de l'instruction a rejeté les sept requêtes en nullité déposées dans ce dossier par les avocats de l'ancien numéro 2 de la police lyonnaise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Michel Neyret, alors numéro 2 de la PJ de Lyon, assiste à l'installation du nouveau président du tribunal de grande instance de Lyon (Rhône), le 9 septembre 2011. (MAXIME JEGAT / MAXPPP)

Le procès du "superflic" aura bien lieu. La cour d'appel de Paris a validé mardi 22 mai l'intégralité de l'enquête sur l'affaire de corruption mettant en cause notamment l'ancien numéro 2 de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret.

La chambre de l'instruction a rejeté les sept requêtes en nullité déposées dans ce dossier par les avocats de la défense. "On a eu une décision extrêmement courte disant qu'il n'y avait pas lieu d'annuler les pièces de la procédure jusqu'à la dernière pièce qui se trouve dans le dossier des juges", a déclaré aux journalistes Yves Sauvayre, un des avocats de Michel Neyret. "On va étudier avec beaucoup de curiosité et de perplexité la motivation de la cour pour savoir dans quelles conditions cette décision a été rendue et pourquoi elle a été rendue dans ce sens-là", a-t-il  indiqué, sans se prononcer dans l'immédiat sur un éventuel pourvoi en cassation.

Ecroué depuis octobre à la Santé

Michel Neyret, un "flic à l'ancienne" connu pour son palmarès impressionnant à la PJ de Marseille puis de Lyon, est soupçonné d'avoir fourni des renseignements à des personnes réputées proches du milieu lyonnais. Il a été mis en examen en octobre pour "corruption", "trafic d'influence", "association de malfaiteurs" ou encore "trafic de stupéfiants", et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de la Santé, à Paris. Son épouse, quatre autres policiers, un douanier et trois personnes soupçonnées d'appartenir au milieu lyonnais ont également été mis en examen dans cette affaire qui a traumatisé la police.

Les juges instruisant ce dossier doivent quant à eux se prononcer dans les prochains jours sur une demande de mise en liberté de Michel Neyret.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.