"L'Intérieur n'a jamais eu connaissance" d'un projet d'attentat de Nemmouche (Cazeneuve)

Après le parquet de Paris, c'est Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur qui a démenti être informé d'un projet d'attentat de Mehdi Nemmouche en France et notamment le 14 juillet. Libération maintient ses informations.

(Bernard Cazeneuve affirme n'avoir jamais eu connaissance d'un projet d'attentat Nemmouche © MAXPPP)

"Les services du ministère de l'Intérieur n'ont jamais eu connaissance d'un tel projet, jamais ", a assuré ce lundi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Lors d'une déclaration solennelle place Beauvau, le ministre a accusé le quotidien Libération d'avoir publié de fausses informations.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs appelé "chacun à la responsabilité " dans un contexte de "risque terroriste ". Selon le ministre, la "diffusion de fausses informations pour faire des titres et des manchettes " est "une manière de tomber dans le piège que les terroristes nous tendent ". Et Bernard Cazeneuve de poursuivre :

 "Lutter contre le terrorisme, c'est lutter contre la barbarie mais c'est aussi lutter contre la peur "

"Les affirmations du quotidien Libération sont de fausses informations" (Bernard Cazeneuve)
--'--
--'--

Cette mise au point fait suite à celle publiée un peu plus tôt par le parquet de Paris. Et à son tour lundi soir, le ministère de la Défense a démenti disposer d’informations sur un projet d’attentat à Paris le 14 juillet 2014. Un démenti précisé dans un communiqué :

"Contrairement aux allégations parues dans le quotidien Libération de ce jour, le ministère de la Défense confirme que les services de renseignement extérieurs français ne disposent pas d’informations relatives à la planification d’un attentat à Paris le 14 juillet dernier."

A LIRE AUSSI ►►► Nemmouche : le parquet n'était pas informé d'un projet d'attentat en France

Libération maintient ses informations

Mais Libération maintient ses informations : "Lors d’un défriebring par les services de renseignements, après leur retour le 20 avril, (un des quatre otages) a rapporté les propos de Nemmouche sur son intention de commettre une attaque "à la Merah puissance 5"  à Paris lors des cérémonies de la fête nationale : "Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet", écrit le quotidien sous la plume de Patricia Tourancheau à l'origine de ces révélations