Cet article date de plus de sept ans.

L'hôtel de police de Montpellier abrite-t-il des ripoux ?

Une lettre anonyme, adressée au procureur de la République de Montpellier par un homme se disant fonctionnaire de police, accuse certains policiers d'agissements illégaux. Un enquête va être ouverte.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Plusieurs policiers sont cités comme étant des ripoux dans la lettre anonyme. © Maxppp)

Un correspondant anonyme, qui se fait appeler "M. X, fonctionnaire de police au commissariat central de Montpellier", a adressé une lettre au procureur de la République de Mla ville. Il y dénonce les agissements de certains de ses collègues. L'information a été révélée ce mercredi par l'hebdomadaire satirique local l'Agglorieuse. Le mystérieux auteur de la lettre justifie son anonymat pour "des raisons de sécurité ", d'autant que les faits évoqués, s'ils sont avérés, sont très graves.

En effet, plusieurs fonctionnaires de police sont accusés d'accepter des invitations à déjeuner dans un restaurant en échange de services rendus, comme la consultation des fichiers de la police. Un autre fonctionnaire, gradé, est mis en cause dans des faits d'"extorsions de fonds auprès d'établissements de nuit ".

Des noms sont cités

L'auteur du courrier parle aussi de faux procès verbaux rédigés pour masquer des détournements d'argents provenant de saisies de drogue, de dossiers mis a la poubelle en échange de cadeaux. "Mr X" relate également une scène dans un hypermarché où des policiers remplissent des caddies d'alcool, et repartent sans payer grâce à la complicité d'un chef des agents de sécurité.

La liste est longue, assez précise, et des noms sont cités. Le procureur a annoncé qu'il allait ouvrir une enquête, "à laquelle nous contribuerons en toute loyauté ", dit le patron de la police de l'Hérault qui se réserve le droit de porter plainte pour dénonciation calomnieuse "si ces faits ne sont que des rumeurs sans fondement ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.