Cet article date de plus de cinq ans.

L'Etat jugé responsable de la mort d'Abel Chennouf : la satisfaction du père "totale"

La justice administrative de Nîmes a reconnu ce mardi l'Etat en partie responsable de la mort d'Abel Chennouf, un soldat tué en 2012 par Mohamed Merah. Une décision "au delà des espérances" de son père, qui ne compte pas s'arrêter là.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Albert Chennouf Meyer avait lancé une procédure judiciaire pour que l'Etat soit reconnu responsable de la mort de son fils Abel Chennouf, tué par Mohamed Merah © Maxppp)

L’Etat a été reconnu en partie responsable de la mort d'Abel Chennouf, un soldat tué le 15 mars 2012 par Mohamed Merah. Le tribunal administratif de Nîmes a jugé ce mardi que la décision de supprimer toute mesure de surveillance de Mohamed Merah à la fin 2011 constituait une faute. Abel Chennouf, la deuxième victime du tueur, a été tué à Montauban avec un autre parachutiste.

La procédure avait été lancée par le père du soldat, Albert Chennouf Meyer, qui voit dans cette décision une première victoire. "Ma satisfaction est totale, au-delà de toutes mes espérances , raconte-t-il. Je suis très fier de moi, j’avais choisi la bonne voie : la voie de la difficulté. Quand je monterai voir mon fils, je veux pouvoir lui dire "j’ai fait tout ce que j’ai pu"."

"A toutes les familles de victimes d'attentats : ne baissez pas les bras, attaquez l'Etat" - Le père d'Abel Chennouf au micro de Marie Boscher
écouter

Albert Chennouf Meyer, l'assure, il ne compte pas s'arrêter là : "Maintenant que l’Etat a été condamné, je vais passer à la prochaine étape, c’est-à-dire faire condamner les autres qui étaient aux responsabilités. Je vais les attaquer quitte à aller jusqu’à la Cour Européenne."

Le père d'Abel Chennouf veut également que sa victoire profite à d'autres personnes dans sa situation. "Je donne un conseil à toutes les familles des victimes du Bataclan, de Saint-Denis, du Thalys et j’en passe : ne baissez pas les bras, attaquez l’Etat et attaquez les responsables ", a-t-il lancé. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.