Justice : trois après, l'enquête du drame de Bas-en-Basset sur le point d'être relancée ?

Les équipes de France 3 reviennent dimanche 23 septembre sur le drame survenu il y a trois ans à Bas-en-Basset (Haute-Loire).

France 3

Que s'est-il passé il y a trois ans à Bas-en-Basset (Haute-Loire) ? Dans une maison abandonnée, trois adolescents sans histoire, trois amis, avaient trouvé la mort dans d'une explosion. Le quatrième a survécu. L'affaire a été classée sans suite par la justice, ce que les familles refusent d'admettre. Elles veulent relancer cette enquête. Elles comptent même porter plainte. Les équipes de France 3 sont parties à leur rencontre.

Une plainte contre x pour homicide involontaire

Des bouteilles d'acétone et d'acide chlorhydrique, mais aussi du peroxyde d'hydrogène, de quoi fabriquer 250 à 800 g de TATP (un explosif), avaient été découvertes dans la maison après le drame. Pour les enquêteurs, les collégiens, qui n'étaient pas radicalisés ont simplement voulu jouer aux apprentis chimistes. Mais les familles dénoncent une enquête bâclée. Personne n'a par exemple vu les adolescents acheter de l'acide ou de l'acétone. Ils ne figurent pas non plus sur les vidéos des commerces qui en vendent. Or fabriquer du TATP ne s'improvise pas. Mais il y a aussi le témoignage du seul survivant du groupe. Robin affirme qu'en nettoyant la maison, ils ont retrouvé un sachet abandonné à l'intérieur d'un touret contenant de la poudre bleue. Selon lui, après l'avoir posé sur la fenêtre, il aurait explosé en 5 secondes. Pour lever ces nombreux doutes, les familles des adolescents vont désormais plainte contre x pour homicide involontaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bas-en-basset
Bas-en-basset (France 3)