Justice : le procès autour de la disparition de Narumi Kurosaki s'ouvre à Besançon

Publié
Justice : le procès autour de la disparition de Narumi Kurosaki s'ouvre à Besançon
Article rédigé par
S. Lequesne, O. Pergament - France 3
France Télévisions

Le procès faisant suite à la disparition de Narumi Kurosaki démarre mardi 29 mars à Besançon, dans le Doubs, là où l'étudiante japonaise de 21 ans a disparu en 2016. Le principal suspect est son ex-petit ami, Nicolas Zepeda.

Nicolas Zepeda avait 26 ans au moment des faits. À 31 ans, il est, mardi 29 mars, confronté pour la première fois aux jurés d'une cour d'assises. Six ans d'enquête sont réunis dans des cartons et des scellés, les seuls éléments sur lesquels la justice devra s'appuyer pour interroger le Chilien, dans une affaire internationale sans corps ni aveux. Au mois de décembre 2016, Narumi Kurosaki disparaissait du campus universitaire de Besançon (Doubs). L'étudiante japonaise de 21 ans y apprenait le français. 

Extradé du Chili vers la France en 2020

Le dernier à l'avoir vue est Nicolas Zepeda, son ex-petit ami, avec lequel elle venait de passer la soirée. Deux mois plus tôt, il l'avait menacée sur les réseaux sociaux, alors qu'elle venait de le quitter. Unique suspect, le fils de bonne famille a été extradé du Chili vers la France en 2020. Ténor du barreau, maître Jacqueline Laffont, l'avocate de Nicolas Zepeda, espère convaincre les jurés que l'enquête s'est trop vite concentrée sur son client. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.