Justice : le Conseil d’État rejette la dissolution du mouvement les "Soulèvements de la Terre"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Justice : le Conseil d’État rejette la dissolution du mouvement les "Soulèvements de la Terre"
Article rédigé par France 2 - A.Peyrout, S.Soubane, E.Sizarols, B.de Saint Jore
France Télévisions
France 2
Alors que Gérald Darmanin avait décidé de dissoudre le groupe écologiste des "Soulèvements de la Terre", organisateurs de la manifestation à Sainte-Soline, le Conseil d’État vient de suspendre le décret de dissolution. Une décision qui fait réagir à gauche et sonne comme un revers pour le ministre.

C’est une première victoire symbolique pour les "Soulèvements de la Terre". Un mois et demi après l’annonce de la dissolution du mouvement écologiste par le gouvernement, le décret a été suspendu par le Conseil d’État. "(...) Ni les pièces versées au dossier, ni les échanges lors de l’audience, ne permettent de considérer que le collectif cautionne d’une quelconque façon des agissements violents envers des personnes", a justifié le Conseil.

Une décision très politique

Les membres du collectif se disent soulagés mais restent prudents. "Ça ne veut pas dire qu’on va gagner au fond, on l’espère. On pense que nos arguments sont solides, mais il va falloir attendre cette décision définitive", déclare Léna Lazare, porte-parole des "Soulèvements de la Terre". Le ministère de l’Intérieur tempère car la procédure n’est pas terminée. La décision est très politique. Le 25 mars dernier, la manifestation contre les méga-bassines à Sainte-Soline dégénère. Le collectif est pointé comme responsable par Gérald Darmanin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.