Justice : la marche comme peine alternative pour les jeunes délinquants

La justice propose parfois aux délinquants mineurs un contrat : trois mois de marche, seul avec un éducateur. Un parcours initiatique pour retrouver le droit chemin.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils marchent seuls sur les routes d'Italie. 20 kilos de paquetage sur le dos et 20 kilomètres à parcourir par jour. Dans la foulée de Bastien, éducateur, Hugo, 15 ans et multi-récidiviste. Pour le jeune homme, tombé dans la spirale de la délinquance, cette marche est celle de la dernière chance. La juge qui suit son dossier lui a donné le choix : soit l'enfermement dans un centre éducatif, soit trois mois de marche pour se ressaisir.

1 650 kilomètres pour réfléchir

"Je me suis dit que trois mois dans ma vie c'est rien du tout. Je reprends un rythme de vie positif et je réfléchis à comment et pourquoi je suis arrivé ici", explique Hugo. 1 650 kilomètres pour réfléchir. C'est l'association Seuil qui propose cette peine alternative. Les règles sont strictes : pas de portable, pas d'internet et pas de musique. Une rupture totale avec sa vie de quartier où l'école ne faisait pas partie de son quotidien. Son nouveau défi : réussir son nouveau départ dans la vie comme apprenti mécanicien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Justice : la marche comme peine alternative pour les jeunes délinquants
Justice : la marche comme peine alternative pour les jeunes délinquants (France 3)