Cet article date de plus de six ans.

Un rebondissement dans l'affaire Kerviel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Un rebondissement dans l'affaire Kerviel
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Selon le site d'information Mediapart, la commandante de police en charge du dossier de l'ex-trader admet des manquements dans l'enquête et met en cause la Société générale.

Une révélation vient troubler le dossier Kerviel. Alors que l'ancien trader a été condamné à cinq ans de prison pour avoir trompé la Société générale, lui faisant perdre 50 milliards d'euros, un témoignage pointe du doigt la responsabilité de la banque.

Selon des documents obtenus par le site d'information Mediapart, la Société générale était au courant des agissements de l'ancien trader Jérôme Kerviel. Sept ans après les faits, Nathalie Le Roy, la commandante de police en charge du dossier, admet même des manquements dans son enquête : "J'ai eu le sentiment d'avoir été instrumentalisée par la Société générale. [...] L'ensemble des documents qui ont été requis auprès de la Société générale nous ont été fournis par cette dernière, car nous n'avions pas le matériel informatique pour l'exploitation", aurait-elle affirmé.

Une prochaine révision du procès Kerviel ?

Selon elle, pas de doute, la direction de la banque était au courant des prises de position de Jérôme Kerviel. Une thèse défendue par l'ancien trader, condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme. Selon lui, la Société générale savait exactement ce qu'il faisait.

Aujourd'hui, les défenseurs de Jérôme Kerviel demandent la révision de son procès. "C'est une bombe [...]. En gros, la justice a été trompée", constate Julien Bayou, porte-parole d'EELV.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jérôme Kerviel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.