Jean-Marie Le Pen obtient en justice l'annulation de sa suspension du FN

La justice a annulé jeudi à Nanterre la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national. Le président d'honneur du FN attend à présent le résultat du vote des adhérents du parti sur l'abandon ou non de son titre.

(La justice annule la suspension de Jean-Marie Le Pen du Front national © MaxPPP)

Jean-Marie Le Pen a obtenu une victoire jeudi en obtenant en justice l'annulation de sa suspension du parti, décidée par le bureau exécutif du parti le 4 mai dernier. Le président d'honneur du Front national saura vers la mi-juillet si les adhérents, par un vote, lui permettent de garder son titre honorifique.  

A LIRE AUSSI ►►►Pétain, l'immigration et la République : Le Pen mis au ban du FN

Un retour temporaire

Dans son jugement du tribunal de Nanterre a sommé le FN "de rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhrent et le cas échéant à celle de président d'honneur". Cette décision est un revers pour la présidente du parti, Marine Le Pen. Elle avait fait suspendre son père après une nouvelle série de provocations portant sur notamment sur sa défense du maréchal Pétain.

La victoire sur tapis judiciaire de Jean-Marie Le Pen n'est toutefois pas définitive. Le FN a organisé un congrès extraordinaire par courrier afin de soumettre les nouveaux statuts du parti, où ne figure plus le titre honorifique, au vote des adhérents.

Les courriers ont été envoyés le 22 juin et les adhérents ont jusqu'au 10 juillet pour retourner leur bulletin de vote.

C'est d'ailleurs le calendrier retenu par Florian Philippot, vice-président du FN. Interrogé par France Info, l'eurodéputé a estimé qu'à cette date, l'affaire "serait réglée ". Par ailleurs, Florian Philippot annonce que "le Front national fera appel" de la décision de justice rendue ce jeudi. 

"Les adhérents vont trancher et dans huit jours, ce sera réglé " : Florian Philippot, vice-président du FN
--'--
--'--
De son côté, le député européen Bruno Gollnisch "souhaite qu'on se saisisse de cette décision pour se mettre autour d'une table et se saisir de ce contentieux" . Et il souhaite que Jean-Marie Le Pen reste président d'Honneur du Front National. "C'est la moindre des choses de ne pas se priver d'un homme de cet expérience" explique-t'il sur France Info. 

 

"Ca me paraît la moindre des choses qu'il reste Président d'honneur" Bruno Gollnisch joint par Yannick Falt
--'--
--'--