Cet article date de plus de quatre ans.

Homosexualité qualifiée d'"abomination" : la peine de Christine Boutin confirmée en appel

La Cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la peine de Christine Boutin pour avoir qualifié l'homosexualité d'"abomination". Elle devra verser 5 000 euros d'amende.  

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Christine Boutin lors d'un meeting de "Force Vie" à Paris pour les élections européennes, le 17 mai 2014. (MAXPPP)

Déjà condamnée en première instance à 5 000 euros d'amende pour avoir qualifié l'homosexualité d'"abomination", Christine Boutin a vu sa peine confirmée par la Cour d'appel de Paris mercredi 2 novembre.

"L’homosexualité est une abomination, mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné", avait affirmé la fondatrice du Parti chrétien-démocrate lors d'une interview accordée en 2014 à la revue Charles.

Condamnée à verser 5 000 euros à trois associations

La justice a également décidé, en appel, de tenir compte de la plainte de l'Inter-LGBT, jugée irrecevable en première instance pour des questions de droit. Christine Boutin, poursuivie également par les associations Mousse et Le Refuge, a été condamnée à verser 5 000 euros à chacune des trois associations plaignantes.

"Nous tenons à préciser qu'il s'agit de la toute première fois que Christine Boutin est condamnée pour son homophobie", a déclaré Arnaud Gauthier-Fawas, l'un des porte-parole de l'Inter-LGBT.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.