Georges Tron renvoyé aux Assises

Le maire de Draveil sera jugé pour viol et agression sexuelle de deux anciennes adjointes de sa mairie. France 3 revient sur l'affaire.

FRANCE 3

Georges Tron a toujours clamé son innocence. Il aura fallu moins de cinq minutes à la Cour de cassation pour mettre un terme à plusieurs années de bataille judiciaire : elle a rejeté le pourvoir du maire de Draveil. Il sera donc jugé aux Assises. Le 26 avril 2011, alors qu'il est secrétaire d'État à la fonction publique, deux femmes travaillant dans sa mairie portent plainte pour viol. Elles lui reprochent des attouchements lors de séances de réflexologie. Il doit ainsi démissionner.

Tron victime d'un complot ?

"Sous prétexte de réflexologie, il se mettait à me caresser le long des jambes, sur la poitrine", se souvient Éva Loubrieu, une des plaignantes. Jusqu'à aujourd'hui, Georges Tron accuse le Front national local d'avoir ourdi un complot pour le faire tomber. Il avait bénéficié d'un non-lieu en 2013, mais les plaignantes avaient fait appel. Le maire de Draveil avait tenté de se faire élire président du département après sa victoire dans son canton la semaine passée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Georges Tron (UMP), conseiller départemental de l\'Essonne et maire de Draveil, le 2 avril 2015 à Evry (Essonne).
Georges Tron (UMP), conseiller départemental de l'Essonne et maire de Draveil, le 2 avril 2015 à Evry (Essonne). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)