Cet article date de plus de neuf ans.

François Fillon déclassifie des documents dans l'affaire Karachi

Cette déclassification était notamment demandée par des juges qui enquêtent sur cette affaire de rétrocommissions entre la France et le Pakistan, et dans laquelle l'ancien premier ministre Edouard Balladur pourrait être impliqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon, le premier ministre, le 25 octobre 2011 à l'Assemblée nationale. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

François Fillon a autorisé vendredi 28 octobre la déclassification de documents secret-défense, réclamée par des juges dans le volet financier du dossier sur l'attentat de Karachi. Le premier ministre a ainsi suivi l'avis favorable rendu le 13 octobre par la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN). Ces documents concernent l'enquête des juges Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke sur deux contrats d'armements, dont l'un serait lié à l'attentat du 8 mai 2002 à Karachi (Pakistan), qui avait tué onze Français. 

Cette enquête vise des contrats conclus en 1994 avec le réseau de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine par le groupe de construction navale militaire DCNS, anciennement connu sous le nom de Direction des constructions navales. Le Pakistan avait acheté des sous-marins Agosta et l'Arabie saoudite des vedettes Sawari II. 

Ziad Takieddine, qui a été un intermédiaire de ces contrats d'armement conclus en 1994, est mis en examen pour "faux témoignage", "complicité et recel d'abus de biens sociaux", sur fond de soupçons de financement illicite de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995. Il demandait lui aussi la levée du secret-défense pour, selon ses termes, arrêter "de parler de n'importe quoi sur n'importe quoi".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.