Cet article date de plus de cinq ans.

France : 354 assignations à résidence prononcées depuis le début de l'état d'urgence

Le Conseil d'Etat examine vendredi le recours de sept militants écologistes assignés à résidence dans le cadre de l'état d'urgence. "Attendons sereinement le Conseil d'Etat", a déclaré ce matin Manuel Valls chez nos confrères de France Inter. Près d'un mois après le début de l'état d'urgence, le gouvernement a redonné les derniers chiffres des assignations et perquisitions menées en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'état d'urgence a été proclamé après les attentats djihadistes qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris. Il a été prolongé jusqu'à fin février par le Parlement. Photo d'illustration des mesures de sécurité renforcées à La Défense © Maxppp)

Dans le cadre de cet état d'urgence, selon les chiffres du gouvernement, il y a actuellement 354 personnes assignées à résidence, dont une vingtaine de militants écologistes.

En ce qui concerne les perquisitions, on a dépassé cette semaine le chiffre des 2.500 perquisitions administratives. Des perquisitions qui ont entraîné l'interpellation de plus de 300 personnes. Presque toutes ont été placées en garde à vue. Ces gardes à vue ont pu débouché sur des procès en comparution immédiate, comme ce fut le cas par exemple pour Olivier Corel, l'émir blanc d'Artigat, cette cellule par laquelle Mohamed Merah ou les frères Clain ont transité. Olivier Corel a par exemple été condamné à six mois de prison avec sursis pour détention non autorisée d'un fusil de chasse.

Parmi les saisies effectuées par les policiers dans tout l'hexagone, il y a eu 400 armes trouvées. Parmi ces 400 armes, près de 40 armes de guerre qui ont été découvertes.

Le Conseil d’Etat se prononce aujourd’hui sur l’assignation à résidence de 7 militants écologistes enfermés chez eux jusqu’à la fin de la COP 21. Comment justifier de telles mesures ? Ecoutez la réponse du Premier ministre ce matin sur France Inter

► A LIRE AUSSI Le Parlement se mobilise pour contrôler l'état d'urgence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.