Cet article date de plus de neuf ans.

Filière jihadiste : quatre hommes interpellés présentés à un juge antiterroriste

Ces quatre personnes, arrêtées dans le cadre d'une information judiciaire conduite par le juge Marc Trévidic, pourraient être mises en examen.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marc Trévidic, juge d'instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris, le 10 janvier 2013. ( MAXPPP)

Interpellées mardi dans le cadre d'une enquête sur une filière de jihadistes vers le Sahel, quatre personnes ont été présentées au juge antiterroriste Marc Trévidic, samedi 9 février. Ils pourraient être mis en examen, selon une source judiciaire. Ces deux Français de 27 et 37 ans, un Franco-Algérien de 27 ans et un Malien de 23 ans, sont présumés proches de Cédric Lobo. Ce Français a été arrêté à Niamey (Niger) en août, alors qu'il espérait rejoindre Tombouctou, au Mali.

Les quatre hommes ont été présentés au juge antiterroriste après avoir passé quatre jours en garde à vue, durée maximale prévue dans le cadre antiterroriste.

Le lien "important" entre les quatre hommes et Cédric Lobo serait en particulier une mosquée de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) où ce dernier habitait avant son départ pour le Sahel, selon une source judiciaire. A Niamey, Cédric Lobo avait expliqué vouloir rallier des groupes jihadistes dans le nord du Mali. Expulsé ensuite vers la France, il s'est montré plus prudent dans ses propos une fois revenu dans l'Hexagone. Il a été mis en examen fin août pour "association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste", et placé en détention provisoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.