Favoritisme présumé : l'UMP Guillaume Peltier annonce la fin de sa garde à vue

L'ancien vice-président de l'UMP et le cofondateur de la société Bygmalion, Guy Alvès, ont été entendus dans les locaux de la police judiciaire de Nice dans une affaire liée à des contrats de la ville de Menton. Tous les deux sont sortis de garde à vue.

(Guillaume Peltier, le cofondateur de la Droite Forte à l'UMP © MAXPPP)

Guillaume Peltier a passé près de huit heures en garde à vue ce jeudi dans le cadre d'une enquête pour délit de favoritisme et prise illégale d'intérêts présumés à la mairie UMP de Menton. Il a ainsi répondu à une convocation 6 mois après les perquisitions effectuées à son domicile. En milieu d'après-midi, c'est l'ancien vice-président de l'UMP lui même qui a annoncé la fin de sa garde à vue. 

Aucune charge n'a été retenue contre lui, pas plus que contre Guy Alvès, le cofondateur de la socuiété Bygmalion, qui est lui aussi sorti libre de sa garde à vue.

Ce qui intéresse particulièrement les enquêteurs ce sont deux contrats passés en 2012 et portant sur la réalisation d'un sondage et l'évaluation des politiques municipales pour un montant légèrement inférieur à 15.000 euros, un seuil au-delà duquel un appel d'offres est obligatoire. Les policiers enquêtent sur des soupçons de favoritisme dans l'attribution de ces marchés publics qui impliqueraient la société Bygmalion et celle de Guillaume Peltier, Com1+.

Selon Le Figaro,  Guillaume Peltier devait être nommé prochainement secrétaire national de l'UMP. Une décision imposée contre l'avis de Nathalie Kosciusko-Morizet, la vice-présidente du parti.

A LIRE AUSSI ►►► Délit de favoritisme présumé : Guillaume Peltier se défend