Cet article date de plus de huit ans.

Espionnage chez Ikea: trois responsables du magasin de Reims en garde à vue

Ils sont interrogés dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de surveillance de salariés et de clients par le groupe suédois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Il s'agit du directeur du magasin, du responsable administratif et financier ainsi que de la directrice des ressources humaines. (PASCAL GUYOT / AFP)

L'enquête sur les soupçons d'espionnage chez Ikea progresse. Trois responsables du magasin de Reims (Marne) ont été placés en garde à vue lundi 17 juin à l'issue d'une perquisition révélée par Mediapart (article payant). Selon une source proche de l'enquête, il s'agit du directeur du magasin, du responsable administratif et financier ainsi que de la directrice des ressources humaines.

Interrogé par l'AFP, le groupe Ikea n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet dans l'immédiat. Cette vaste enquête a déjà donné lieu à des perquisitions dans des commerces franciliens, brestois et vauclusiens du groupe. Plusieurs personnes ont été mises en examen, notamment Jean-François Paris, responsable du département gestion du risque de 1998 à 2012, et son ancienne adjointe.

Des salariés "fliqués"

En février 2012, des révélations du Canard Enchaîné avaient ébranlé Ikea: la filiale française est soupçonnée d'avoir "fliqué" des salariés et des clients en se procurant des renseignements sur leurs antécédents judiciaires, policiers ou leurs comptes en banque. Les syndicats FO et CGT avaient déposé plusieurs plaintes, amenant la justice à ouvrir une information judiciaire en avril 2012.

Condamnant des "pratiques regrettables, contraires aux valeurs et standards éthiques" de l'entreprise, la direction d'Ikea France s'était séparée, un mois plus tard, de quatre dirigeants, dont son ancien directeur général (de 1996 à 2009) Jean-Louis Baillot, et Jean-François Paris. Le directeur général d'Ikea France, Stefan Vanoverbeke, avait annoncé en juillet une série de mesures éthiques visant à redorer le blason de l'entreprise et à tirer les leçons de ce scandale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.