Enquête sur les attentats de Paris : quatre personnes en garde à vue

Quatre personnes peut-être en lien avec les attentats de Paris ont été interpellées lundi. Parmi elles, un certain Amar, proche d'Amédy Coulibaly, l'auteur de la prise d'otages meurtrière du supermarché casher de la porte de Vincennes à Paris. Il était déjà incarcéré dans le cadre d'une autre enquête. Sa compagne, qui travaille au sein de la gendarmerie, a également été placée en garde à vue.

(Les quatre personnes interpellées lundi dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris font partie de l'entourage d'Amédy Coulibaly, auteur de l'attaque du spermarché casher de la porte de Vincennes © Maxppp)

Quatre personnes ont été placées en garde à vue lundi dans l'enquête sur les complicités dont auraient pu bénéficier les trois auteurs des attentats qui ont fait 17 morts début janvier en Ile-de-France.   Les suspects seraient des proches d'Amedy Coulibaly, qui avait tué une policière à Montrouge et quatre clients d'un supermarché casher à Paris, avant d'être lui-même abattu par les forces de l’ordre après un violent assaut. 

Parmi ces quatre personnes interpellées figure un certain Amar dont on a déjà entendu parler. Proche d'Amédy Coulibaly qu'il a rencontré quelques jours avant les attentats sanglants.  Cet homme était actuellement incarcéré dans le cadre d'une autre enquête pour des faits de droit commun. La compagne d'Amar, gendarme au fort de Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, est également entendue par les juges depuis ce matin. On lui reproche entre autres d'avoir consulté des fichiers secrets de police sur son compagnon. La jeune femme, convertie à l'islam, avait été suspendue de ses fonctions début février. 

Dans l'enquête sur ces attentats, quatre autre proches d'Amedy Coulibaly ont déjà été mises en examen et placés en détention provisoire à la fin du mois de janvier. Ils sont soupçonnés d'avoir apporté une aide logistique au terroriste, mais sans forcément connaitre ses intentions. 

A LIRE AUSSI ►►► La vidéo posthume de Coulibaly révèle des complicités