Cet article date de plus de neuf ans.

DSK va pouvoir s'exprimer sur l'affaire du Carlton

La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai a levé l'interdiction faite à l'ancien directeur du FMI de parler de cette affaire à la presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn, à Sarcelles (Val-d'Oise), le 6 mai 2012. (THOMAS SAMSON / AFP)

Dominique Strauss-Kahn va-t-il donner sa version de l'affaire du Carlton ? L'ancien directeur du Fonds monétaire international est en tout cas désormais autorisé à le faire. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai a levé, mercredi 30 mai, l'interdiction qui lui était faite d'évoquer cette affaire de proxénétisme dans la presse.

Dominique Strauss-Kahn a été mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée le 26 mars et placé sous contrôle judiciaire. De nouvelles investigations le visent également dans cette affaire. Le parquet de Lille a annoncé, le 21 mai, l'ouverture d'une enquête préliminaire pour viol en réunion.

L'interdiction d'entrer en contact avec des témoins maintenue

Infirmant partiellement cette ordonnance de placement sous contrôle judiciaire, la cour d'appel a en revanche "maintenu l'obligation de fournir un cautionnement de 100 000 euros""Enfin, la chambre de l'instruction a précisé les noms des témoins avec lesquels l'interdiction d'entrer en contact est maintenue", selon le communiqué du parquet général.

DSK s'était rendu en personne devant les magistrats pour contester son contrôle judiciaire, le 23 mai, accompagné de ses trois avocats qui regrettaient en particulier que leur client ne puisse pas s'exprimer publiquement dans cette affaire. "Nous sommes dans l'interdition de parler du dossier dont vous ne cessez de parler", avait déploré Henri Leclerc devant la presse au lendemain de la mise en examen de son client, jugeant qu'il s'agissait d'une atteinte à "la liberté d'expression" et à "la convention européenne des droits de l'homme".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.