Disparues de Perpignan : Jacques Rançon avoue un nouveau meurtre

Jacques Rançon est passé aux aveux après avoir été placé en garde à vue lundi après-midi. Il a reconnu le meurtre de Marie-Hélène Gonzales, 22 ans, commis en juin 1998 à Perpignan.

(Jacques Rançon avait déjà été mis en examen en octobre 2014 concernant l'assassinat d'une étudiante à Perpignan en 1997 © MaxPPP)

C'est peut-être l'épilogue d'un des dossiers criminels les plus énigmatiques de ces 20 dernières années, celui des disparues de la gare de Perpignan. Lundi après-midi, peu après avoir été placé en garde à vue, le délinquant sexuel Jacques Rançon a en effet reconnu le meurtre de Marie-Hélène Gonzales. La jeune femme de 22 ans avait, elle, été tuée au mois de juin 1998, toujours à Perpignan.

A l'automne 2014, il avait déjà avoué le meurtre de Mokhtaria Chaib dont le corps mutilé avait été retrouvé en 1997 à Perpignan. Et il y a quelques jours, il avait reconnu l'agression d'une étudiante la même année dans la ville du sud-ouest. Cette dernière avait survécu.