Cet article date de plus de neuf ans.

Disparition de Chloé : des recherches ciblées dans les points d'eau

Le ratissage du terrain pendant quatre jours pour retrouver l'adolescente de 15 ans disparue vendredi dans le Gard n'a rien donné. Mais les gendarmes ont recensé des points d'eau difficilement accessibles. Une dizaine de zones doivent être explorées par les plongeurs ce mercredi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La
disparition de Chloé reste une énigme. La jeune de fille de 15 ans a disparu dans
le Gard vendredi. Et depuis, d'importants moyens de recherche ont été mis en
place avec une centaine de gendarmes mobilisés. Sans résultat. Ce dispositif
est désormais allégé. Mais toutes les recherches n'ont pas été abandonnées pour
autant.

Les enquêteurs
ont répertorié des points d'eau. Des plongeurs des brigades nautiques de la
gendarmerie du Grau-du-Roi et d'Agde sont arrivés à Barjac. Ils vont explorer les
cours d'eau, les étangs et les puits pour trouver tout indice permettant de
faire progresser les investigations.

Toujours
pas d'indices probants

Le grand
ratissage du terrain s'est arrêté mardi soir.
Mais l'élan des villageois ne s'interrompt
pas. La gendarmerie a donc décidé d'encadrer une soixantaine de bénévoles divisés
en petits groupes pour quadriller une zone à l'est de Barjac.

"Des gens pensent l'avoir vue ici ou là, il faut donc vérifier à chaque fois" (un enquêteur)

L'audition
de plusieurs témoins dont des proches n'a pas permis de faire évoluer l'enquête.
 "Les recherches vont se faire au
coup par coup en fonction des témoignages
", a précisé un enquêteur. "Des
gens pensent l'avoir vue ici ou là, il faut donc vérifier à chaque fois".

Un travail d'enquête sur tout le territoire français

L'adolescente
n'a plus donné de nouvelles depuis qu'elle a quitté en scooter, vendredi en fin
d'après-midi, le domicile d'une amie situé à une dizaine de kilomètres de son
domicile à Barjac. Son deux roues a été retrouvé en soirée, garé chez ses parents,
le moteur froid
, avec toutes les affaires de la jeune fille sous le siège à l'exception
de son casque et de son téléphone.

Le parquet
d'Alès a ouvert mardi une information judiciaire pour déterminer les causes de
la disparition de Chloé. La section des recherches de Nîmes continue son
travail d'enquête. Les vérifications portent désormais sur tout le territoire national.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.